Salaire Minimum : Entretien du Directeur Général du MAST, le Dr Rudy Hériveaux.

Posted by on juillet 5, 2017 in Actualités | 0 comments

Salaire Minimum : Entretien du Directeur Général du MAST, le Dr Rudy Hériveaux.
Salaire Minimum : Entretien du Directeur Général du MAST, le Dr Rudy Hériveaux. 
 
    Il était 11,15 heures en ce mardi du 27 juin 2017 quand Travailleuses et Travailleurs de Presse conviés à une conférence se sont rués au nouveau local du Conseil Supérieur des Salaires (CSS) sis à Delmas 31 prolongé. En cette occasion, leDirecteur Général du Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST) tenait à s’entretenir avec eux autour de l’épineux dossier du Salaire Minimum. D’entrée de jeu, le Docteur Hériveaux a tenu ces propos visant à rassurer les protagonistes.
 
« Selon des informations fiables dont je dispose, je suis en mesure d’assurer les ouvrières et les ouvriers que le Conseil Supérieur des Salaires (CSS) est à pied d’œuvre. Ses nouveaux membres installés récemment mettent des bouchées doubles et s’activent sérieusement pour que le rapport soit enfin prêt au tout début du mois de Juillet. En ce sens, il ne saurait avoir de prétextes pour les manipulations. Car les questions essentielles ne peuvent être discutées qu’au niveau du CSS, Conseil Supérieur des Salaires », a rassuré le Dr. Hériveaux.
 
Le Directeur Général du Ministère des Affaires Sociales et du Travail (MAST) a poursuivi pour faire savoir que les représentants du Gouvernement, du Patronnat et du Secteur Syndical sont bel et bien présents et nous avançons très bien dit-il pour voir quelle solution apporter à  cette crise. Le numéro deux du MAST, le Dr Hériveaux a informé que les discussions et les échanges doivent se réaliser à ce niveau. Ensuite le rapport sera présenté comme le président de la République Jovenel Moise s’est engagé à le faire.
 
Selon le Directeur Général du MAST, l’arbitrage du Président Jovenel Moise est indispensable pour que la loi sur le salaire minimum une fois publiée soit capable de satisfaire toutes les parties. « Les ouvriers ont besoin du Patronat, tout comme ce dernier a besoin des ouvriers. C’est donc le meilleur espace de dialogue et d’échange qui existe sur cette question », a rappelé le Directeur Général du MAST qui a poursuivi tout en abordant un 2ème point.
 
« Je suis bien dans l’obligation de me montrer à la hauteur de cette obligation morale me permettant d’encourager tous les secteurs à prendre le chemin du dialogue. Ainsi je profite de ce créneau qui m’est offert pour lancer un vibrant appel au calme à tous nos frères et sœurs du monde ouvrier. En outre, à ceux et celles du secteur syndical je les exhorte à garder leur calme, leur sérénité. Et je vous donne la garantie que le CSS travaille d’arrache pied pour produire le rapport », a rassuré le Directeur Général du MAST.
 
Ainsi, le Docteur Hériveaux a tenté de dissuader les contestataires à gagner les rues qui selon le numéro deux duMAST ne serait pas la meilleure solution à ce problème. Selon l’avis du conférencier ce n’est pas le vacarme assourdissant des manifestations de rues, ni le tumulte bruyant qui serait à même de résoudre une question aussi sérieuse, qui comprend plusieurs paramètres qu’il convient de considérer tous.
 
« J’aurais conseillé aux acteurs concernés à se mettre aux bords de la table des négociations, dans le respect mutuel pour pouvoir rancher. Il s’avère impératif que le patronat, l’exécutif, le secteur syndical puisse entamer de véritables discussions en vue de débattre de cette épineuse question qui doit inéluctablement déboucher sur ce qu’on appelle une solution consensuelle ». En ces thèmes, le conférencier a conclu le deuxième point bien avant de passer sans transition au troisième.
 
Le Directeur du MAST, le Docteur Rudy Hériveaux pour démontrer aux protagonistes que chacun d’eux doit prendre en compte l’opinion de l’autre a fait allusion à un débat électoral qui mettait face à face deux candidats à la présidence française Valery Giscard Destin et François Mitterrand, Valéry eut a  faire savoir à con concurrent. « Vous n’avez pas le monopole du cœur ».
 
Le Directeur Général du MAST a voulu par cette anecdote surenchérir pour lancer une sévère mise en garde à l’endroit de ceux qui manœuvrent dans l’ombre pour empoisonner le terrain politique, pour que la situation se dégrade et atteindre un niveau de pourrissement. « Je leur ai dit non seulement, ils n’ont pas le monopole du cœur, ils n’ont pas non plus le monopole de la solidarité. Ils sont entrain de faire fausse route ».
 
Le conférencier a jugé opportun de faire ce rappel. « La chambre des Députés, à elle seule, ne pouvait permettre à la loi d’être votée. Il aurait fallu aussi le vote du Sénat de la République. En ce sens, les Sénateur du Nord Ouest, Evallière Beauplan, Andrice Riché, Joseph Lambert, Youry Latorture et Rudy Hériveaux ont aussi donné leur aval à cette loi ». Ainsi, Mr Hériveaux a remémoré, qu’il a fallu leur vote pour que cette loi ait pu devenir réalité.
 
Le panéliste ajouta que c’est une façon pour dire à ceux qui cherchent à semer la pagaille, ces éternels fauteurs de troubles, ces manœuvriers dans l’ombre, qu’ils veulent provoquer le chaos et promouvoir la violence afin de décourager les investisseurs qui n’auront d’autre choix qu’à laisser le pays. Le Docteur Hériveaux les encourage de préférence à ce qu’ils cherchent maintenant, le dialogue qui permettra de trouver une issue favorable au bénéfice de nos frères et sœurs.
 
Bureau de  Communication du MAST

Laisser un commentaire